Centre de bien-être holistique, yogz et massage sur Nice 06100

Les 7 principaux chakras

Les 7 principaux chakras

L’être humain est un tout, il possède différents corps : physique, énergétique, émotionnel, mental et spirituel.

Lorsque le flux d’énergie est perturbé cela se traduit par des pathologies.

La science des chakras permet de rétablir l’équilibre sur tous les plans.

Les chakras sont des pôles d’énergie situés le long de la colonne vertébrale. Ils reçoivent le prana (le souffle de vie) par les nadis (méridiens).

Chacun des chakras est relié à une glande endoctrine et à un niveau de conscience.

Travailler sur ses chakras permet de soigner son corps physique et d’évoluer dans sa vie grâce à la prise de conscience de tout ce qui fait barrage à la sérénité, à la joie et à la plénitude.

 

Le premier chakra, Muladhara, est de couleur rouge comme le sang. Il correspond au centre coccygien et donne naissance aux glandes surrénales. Il est situé tout en bas de la colonne vertébrale. Sa fleur est en avant, au niveau du périnée : c’est l’énergie vitale, de volonté, de vie.

C’est aussi le lien avec nos ancêtres, les racines de ce chakra sont l’hérédité. Il représente le niveau de la terre en tant que qualité d’énergie, de la terre en tant que l’un des quatre éléments (air, feu, eau, terre) et aussi de la terre en tant que planète, lieu de vie de notre humanité. C’est le lieu de réunion de la matière.

Sur le plan médical, il est lié aux os qui sont le symbole de la pérennité, ainsi qu’à la sinicturation physique et énergétique de l’être. Il est à la base de l’édifice humain et sert de fondation aux autres chakras. C’est la pierre angulaire, la matière parfaite d’où s’élève et où s’appuie l’homme. De ce chakra né l’ouverture du canal sushumna.

 

Le deuxième chakra, Swadhishthana, est de couleur orange comme le fruit mûr et juteux. Il correspond au centre sacré qui donne naissance aux glandes sexuelles (ovaires ou testicules). Sa tige émerge en arrière du corps en regard du sacrum. Le sacrum est un os triangulaire dont la pointe est en bas. Il représente la pénétration de l’esprit dans la matière. Les chinois le considèrent comme le lieu de la rencontre des énergies du ciel et de la terre. Sa fleur sort en avant. Ses racines sont en rapport avec la génération du corps physique, la procréation. Ce centre est lié à l’eau des quatre éléments, à la planète Lune.

Lieu où l’âme va s’accrocher dans l’embryon. Bien que sa tige parte du sacrum, il existe une vision éthérique une autre tige qui apparait comme plus subtile et plus fine. Elle rentre dans le corps de chair entre la deuxième et la troisième vertèbre, lombaire et cette zone est en regard d’un point d’acuponcture, le MING MEN, «porte de la destinée».

Il est le lieu du retournement, le lieu de passage du non-manifesté au manifesté, de l’incrée au crée. Le retournement étant la condition sine qua non de la vie qui se manifeste, car le haut commande et génère le bas en se retournant. Sur le plan médical, ce chakra correspond à la sphère génito-urinaire, à la procréation, aux énergies dites héréditaires.

Le troisième chakra, Manipura, est de couleur jaune comme les rayons du soleil au zénith à midi. Il correspond au centre solaire et à la zone solaire, zone située entre le nombril et la pointe du sternum. Il donne naissance au pancréas. Sa tige se situe en arrière du corps, à la hauteur du disque intervertébral de la onzième ou douzième vertèbre dorsale. Ses racines plongent dans l’astral.

Notre humanité est actuellement dominée par ce troisième chakra. Nous vivons principalement dans l’astral, le monde des émotions, du désir, de l’égo, de l’occulte, du bien et du mal.
C’est à ce niveau que sont générées la grande majorité des souffrances et des maladies. Sur un plan non lésionnel, les pathologies de ce chakra peuvent toucher l’estomac, le foie, la vésicule biliaire, la digestion mais aussi le système nerveux sympathique et parasympathique.

Le quatrième chakra, Anahata, est de couleur verte comme l’émeraude. Ce chakra correspond au centre cardiaque et à la zone située entre les deux seins. Il donne naissance au thymus. Sa tige est en arrière du corps au niveau de la cinquième vertèbre dorsale et ses racines plongent dans le corps causal (qui correspond à la mémoire des vies passées). Le quatrième chakra est le lieu où bat notre cœur, le lieu du rythme binaire de la manifestation inspire-expire. C’est cette région qui doit s’ouvrir à l’autre, s’ouvrir à soi-même et enfin s’ouvrir au cosmos.

Dans le dos, la tige pénètre souvent dans le corps de chair en regard de la cinquième vertèbre dorsale. Cette vertèbre correspond à un point d’acupuncture qui signifie la «voie de l’esprit», la «voie de l’âme ». Une pathologie de cette fonction se manifestera selon les textes anciens par une perte du sens des réalités, du sens du principe de vie, avec perte de mémoire, esprit insuffisant, idées fausses, sensation de tourner en rond, de ne pas s’en sortir.

Le cinquième chakra, Wishuddha, est bleu turquoise comme l’eau d’un lagon. Il correspond au centre laryngé et il est donc situé au niveau du cou. Il donne naissance à la thyroïde. Sa tige émerge en arrière du corps, sous l’occiput et ses racines plongent dans le corps mental de l’être (mental inférieur principalement, c’est-à-dire l’intellect, la raison, le cartésianisme). L’humanité vit dans le troisième chakra et s’exprime par le verbe du cinquième chakra. Le verbe est l’agent créateur du son et il est aussi l’agent de la conscience de soi.

Le sixième chakra, Ajna, est de couleur indigo, bleu foncé. Ce chakra est aussi connu sous le nom de 3ème œil. Il correspond au centre frontal situé entre les deux sourcils. Il est connu pour être le centre de la télépathie et de la clairvoyance. Ce chakra donne naissance à la glande pinéale, notre épiphyse. Les racines de ce chakra se trouvent dans le corps de vitalité divine. Ce troisième œil est le lieu de la force, de la puissance, du pouvoir de filme et non de l’ego.

Le septième chakra, Sahasrara, est ultra-violet. Il correspond au centre coronal situé au sommet du crâne. Il donne naissance à l’hypophyse, véritable chef d’orchestre et régulateur, avec l’hypothalamus, de toutes les glandes endoctrines du corps. Septième centre majeur d’énergie de l’homme, il est le début de ce que l’on appelle l’Aura, le corps énergétique.

Ce chakra devrait commander nos corps mais notre humanité ne possède pas encore cette conscience divine. C’est le lotus aux mille pétales, ces racines se trouvent dans le corps divin, le corps sans couture, ou encore le corps glorieux, le corps de diamant. Il est la jonction de la matière terrestre et de la lumière céleste. C’est le lieu de réunion, de la réunification avec la lumière cosmique. Si ce dernier chakra est perturbé, la symptomatologie sera très évocatrice : force d’esprit diminuée, oublie le passé, néglige l’avenir, insomnie.

L’alignement des six chakras dans le corps amène à l’ouverture de la fleur de lotus planant au-dessus du crane ainsi le tellurique est relié avec le cosmique. L’énergie se répand alors dans tout le corps. L’énergie devient conscience. La conscience de l’énergie.